Renaud Masquelier, Artiste peintre et Sculpteur du Nord de la France, est un réel Artiste, un autodidacte, qui a su créer son univers ; Passionné, demandez à visiter son atelier.

Artiste Peintre Sculpteur Nord Lille France

Un Artiste au grand coeur.

ASTON MARTIN

Artiste Peintre Sculpteur, descendant de plusieurs générations d’artistes, Renaud Masquelier a su, par son talent, trouver sa place sur le marché de l’art.

 

Pour réaliser ses œuvres, il s’adonne à plusieurs techniques : iconographie, peinture au couteau, tachisme, œuvres conceptuelles, qui lui valent une reconnaissance de ses pairs. 

 

Il est référencé chez Artprice le leader mondial de l'information sur le marché de l'Art, Artnet.com, plate-forme en ligne dédiée au marché de l’art...

 

La renommée de Renaud Masquelier tend à occulter les autres facettes de cet artiste qui, juriste de formation, a exercé plusieurs métiers avant de vivre pour et par son art.

 

Découvrez ci-après ce grand artiste !

 

 Renaud, votre parcours est atypique : Homme à multiples casquettes vous avez été successivement conseiller juridique, chef d’entreprise et ingénieur commercial avant de revenir à votre passion première, l’art. En fait qui est Renaud Masquelier ?

 

« Je suis avant tout un artiste pluridisciplinaire : de la peinture à la sculpture ou à la prise de photo qui interpelle, je m’adonne à plusieurs pratiques.

Mon envie de créer remonte à mon enfance. Très jeune je voulais être maçon. J’imaginais pouvoir concevoir des maisons à ma façon avant de réaliser bien plus tard qu’au final c’est l’architecte qui avait cet honneur. 

Par ailleurs, venant d’une famille plutôt stricte, j’étais convaincu que le milieu artistique n’était pas pour moi mais pour les autres. J’ai donc suivi une filière plus classique en étudiant le droit dans une école prestigieuse à Paris : L’Université Paris 1 - Panthéon Sorbonne.

C’est au cours de cette période que j’ai rencontré l’Abbé Benoît lors d’un atelier d’iconographie. Il m’a enseigné sa technique : j’ai appris à tremper mon pinceau et à tirer ma goutte. J’ai suivi son atelier assidûment pendant deux ans chaque vendredi après-midi. Je connaissais par ailleurs cet art par un ami lillois qui avait de superbes icônes ramenées des Balkans. Elles représentent pour moi un art primitif avec des formes très naïves, très pures. C’est vraiment quelque chose qui me plaît.»

 

Le diplôme en poche, Renaud rejoint ses parents en Dordogne où il décroche un poste de Conseiller Juridique dans un important laboratoire pharmaceutique, fonction qu’il exercera quelques années. 
 

Puis il crée et dirige une société à Londres avant d’être obligé de tout stopper à la suite d’un grave accident.
 

Renaud ne se laisse pas abattre. Après cette douloureuse période, il retrouve un poste d’ingénieur commercial au sein d’une multinationale qui développait la GED (Gestion Electronique de Documents).

 «Ce qui est amusant c’est qu’en informatique j’étais une véritable bille. Cependant j’ai relevé le défi et réussi ce challenge. Je me souviens que certains clients me faisaient confiance, de là à signer des bons de commandes vierges… »

Pourtant pendant toutes ces années, sa fibre artistique ne l’a pas quitté et le rattrape peu de temps après…

"J’ai vécu en Belgique un certain temps où j’avais une belle maison avec de grands murs blancs. Jai décidé de réalier mes créations. Recevant toujours du monde à la maison, mes amis, ma famille ont commencé à me passer des commandes. A partir de cet instant, j’ai su vraiment ce que je voulais faire : me vouer totalement à mon art."

Depuis, très présent artistiquement dans notre région, il se démarque notamment sur le parcours du Paris Roubaix où il réalise en 2013 le plus gros pavé du monde (en fibre de verre), visible à Templeuve, au pied du Moulin de Vertain.

Il renouvelle l’opération en 2014 en rendant hommage à M. Jean-François Pescheux (coureur, régulateur et organisateur du Paris Roubaix), avec une allée de pavés colorés, ainsi qu’en 2015, avec un monument qui reprend le nom des vainqueurs de cette course.

Son talent est indéniablement reconnu. Parfois épinglé comme provocateur, Renaud s’en défend.

«J’ai réalisé des séries de photos sur lesquelles je fais la manche à côté d’une Aston Martin, fumant le cigare et revêtu d’un costume. Je souhaitais notamment montrer que tout le monde est touché par la crise. Effectivement ces photos interpellent mais elles se veulent surtout humoristiques pour apporter une petite bouffée d’oxygène dans ces temps difficiles. Je suis un booster d’énergie.»

 

 Votre attachement pour le Nord est incontestable, comme lu précédemment, vous avez notamment marqué les esprits par vos créations en l’honneur du Paris-Roubaix. Pour des raisons économiques et fiscales, beaucoup d’artistes s’exilent vers d’autres pays. Pas vous ?

« C’est peut-être très basique comme raisonnement, mais je suis d’ici. Je suis profondément ancré à ma région, à ma maison de famille située à Bachy. Plusieurs générations de Masquelier sont nées et décédés ici. C’est une maison qui a une vraie âme. 

J’ai besoin de repères. C’est très important pour moi de savoir d’où je viens. Et peu importe si je dois payer des impôts en France. Après tout, si j’en paie, c’est parce que mes œuvres se sont vendues, donc tant mieux. Gagner de l’argent c’est bien mais combien de gens perdent leur âme pour en gagner toujours plus. Mon sang a coulé ici, je suis sur mes terres  »

 

Par ailleurs, les œuvres de Renaud sont accessibles à tous que l’on soit un particulier ou une entreprise.

« Pour tout acquéreur, je propose un système de location avec ou sans option d’achat : l’acquisition d’une oeuvre se réalise via un contrat de location. Si l’acquéreur opte pour une option d’achat, l’oeuvre est alors acquise à l’issue de la location pour le montant de sa valeur résiduelle. Par ailleurs, on peut considérer ce type d’acquisition comme un investissement, je suis un jeune artiste et me bat pour faire grimper ma cote». 

 

Renaud s’est démené pour se faire connaître. Sa renommée, c’est en partie à lui seul qu’il la doit. 

 

 Votre talent vous a donc propulsé parmi les artistes cotés, vos œuvres se vendent également à l’étranger. Votre formation et votre parcours professionnel vous ont certainement aidé à gérer votre activité. Mais est-ce suffisant ?

 « Même avec ma formation et mon parcours professionnel, je ne suis pas en mesure d’être sur tous les fronts. J’ai besoin d’être soutenu pour continuer à avancer".

L’amoureux de la belle mécanique

L’amoureux de la belle mécanique

Renaud Masquelier se tient debout au milieu de centaines de pièces de moteurs, de capots de véhicules, d’outils de réparation. On se croirait propulsé dans un garage. Et pourtant pas du tout,  c’est un artiste qui s’intéresse à toutes les techniques : peinture, sculpture, gravure, design… Sa passion, il la fait découvrir.

« Dieu l’a rêvé, Renaud l’a créé ! » Un slogan prétentieux ? Pas du tout, avec cette expression, Renaud Masquelier, 46 ans, montre qu’il est prêt à relever tous les défis. « La seule limite c’est le budget, sinon je peux tout faire. » Il faut dire que des challenges, le père de famille en a réussis dans sa vie. Lui qui rêvait d’être maçon enfant, « mais comme je ne pouvais pas construire un mur comme je voulais… », s’est tourné vers des études de droit à Paris 1. « Je suis devenu responsable juridique, puis ingénieur-commercial. Mais quand on ne fait pas ce que l’on aime, ce n’est pas facile. »  L’artiste décide de faire de sa passion pour l’art, un métier. Il démarre dans son garage et aujourd’hui il a son atelier dans un parc d’activités.

Un amoureux de la liberté

Côté apprentissage, l’homme est un véritable autodidacte. « Je n’ai pas fait les Beaux-Arts et ça permet de se libérer des normes. J’ai appris sur le tas. » C’est ce sentiment de liberté qui plait beaucoup à l’artiste dans son métier. D’ailleurs, il n’est pas rare qu’il se réveille en pleine nuit avec une idée en tête. « Je la note sur un bloc note pour ne pas l’oublier le lendemain car l’inspiration me vient n’importe quand. » Et c’est pour cela que l’artiste touche à toutes les matières, à tous les thèmes.  

Renaud Masquelier n’est pas un inconnu, c’est lui qui a réalisé l’énorme Pavé, pour le Paris-Roubaix. Commanditaires privés, municipalité, gendarmerie, les clients de Renaud sont très différents. « Je travaille actuellement sur une moto en pièces détachées de véhicules pour un client d’Orchies. Du recycling pur. » Ce qui est le plus surprenant reste sans doute les capots de Porsche ou d’Aston Martin qui lui servent de toiles. « C’est une technique particulière qui vient d’une erreur, comme les bêtises de Cambrai. Je voulais de la peinture pour une sculpture et ça n’a pas marché mais j’ai aimé le rendu. Il n’y a pas de limite à la création et c’est ce que j’aime dans mon métier. »

Une personnalité hors du commun, un style insolite voilà ce que peuvent découvrir amateurs d’Art, en pénétrant dans l’univers de Renaud Masquelier. 

« Je veux que lorsque les personnes voient une de mes oeuvres, qu’elles sachent immédiatement que c’est de moi »

Atelier renaud masquelier

Renaud Masquelier, né en 1974 à Lille (France-Nord), ou il vit encore aujourd’hui. Artiste peintre et sculpteur en pleine reconnaissance Artistique, il trouve son exutoire dans l’iconographie, le tachisme, la peinture au couteau et la sculpture. Il réalise des œuvres contemporaines, utilisant différents matieriaux, laissant libre court à son imagination.En constante réflexion, recherchant de nouvelles matières à travailler, il conçoit des œuvres sur toile, en fonte, en Bronze, en fibre de verre, en béton, en briques, mais aussi par des créations novatrices, sur des supports inattendus. Actuellement il travaille à la réalisation de peintures avant-gardiste, sur des supports dignes de recevoir les plus belles peintures.

Un parcours atypique.

Durant ses études de Droit à l’université de Paris1, Renaud Masquelier s’initie à l’iconographie en 1998. Juriste de formation, il ne dispose d’aucune formation artistique, et créé au fil du temps son propre univers. Son talent lui permet de devenir un artiste reconnu dans le milieu artistique et par nos voisins belges, déjà fidèles acquéreurs.

Présent chez Drouot Cotation, Artprice, Artnet…Le jeune artiste Renaud Masquelier, se construit une image, ainsi qu’un univers artistique solide et unique. Evoluant et se renforçant au fil des années, par une production artistique de qualité.

 Venez découvrir cet Artiste Créateur aux œuvres originales.

 

Un lointain atavisme

Pourquoi dire Renaud Masquelier et pas Masquelier. Renaud MASQUELIER a son histoire, ses tourments et ses bonheurs; Mais aussi Masquelier peut être le célèbre Louis-Joseph Masquelier, dit le père (1741 - 1811 +). Au XVIIIeme siècle, l'europe se dispute le monde. Le roi Louis XVI veut sa grande exposition. Depuis qu'il a vaincu les Anglais, Jean-François de Galaup, comte de la Pérousse, est le marin préféré du roi. Ils préparent en cachette l'expédition qui appareille de Brest le 1er Août 1785. En 1787, le jeune officier Barthélémy de Lesseps est débarqué avec Louis-Joseph Masquelier, ils rejoindront Paris un an plus tard. Les premiers résultats scientifiques, ainsi que les gravures de Louis-Joseph Masquelier, sont présentés au Roi Louis XVI. Louis-Joseph Masquelier est né à Cysoing (Nord-France) en février 1741. Louis-Joseph Masquelier, est l'aieul de Renaud Masquelier; Aussi peut-on parler d'un lointain atavisme.